Jahzz

Jahzz, professeur de Hip-Hop

Inspiré par plusieurs univers tels que la musique électronique, la danse, la culture hip-hop, le jazz, les mangas ainsi que d'un soupçon de spiritualité, c'est à l'âge de 15 ans qu’il a commencé à danser. Fan de musique électronique à l'origine (Mr Oizio, Ed Banger et bien d'autres), c'est donc par le biais de la danse électro qu’il est entré dans le milieu. Il a par la suite voyagé dans les grandes villes de France à la recherche de nouvelles inspirations ainsi que de rencontres de nouvelles personnes. Ces différentes démarches l'ont conduit tout droit aux portes du hip-hop.

Durant ses premières années de pratique et afin de trouver le style qui lui correspondait le mieux, il s'est essayé à ces différentes disciplines : breakdance, top rock, krump, popping, locking, puis finalement le hip-hop « Newstyle ». C’est bien ce dernier qui l'a convaincu.

Après plusieurs années de pratique, de « battles », d’enseignements et de shows, il a entrepris la création du collectif Unité Sud ayant pour vocation première d'apporter plus de visibilité aux différents acteurs régionaux de
notre culture et de valoriser leurs travaux (danseurs essentiellement). Après avoir quitté ce collectif, il s’est lancé dans la diffusion d’événements orientés vers la danse debout du milieu hip-hop, par le biais de Timetable Hiphop, ceci toujours dans l'objectif de favoriser les échanges.

Il a également travaillé en collaboration avec différentes structures locales, sur différents projets, Hall Dance Tito School, L danse, Le Mapcu, BCWN Cut, Rec and Play Média, Keep it Real, Le Cercle des danseurs disparus. Étant issu du milieu hip-hop « underground », ses ambitions et objectifs personnels ainsi que ceux concernant sa danse sont essentiellement de se surpasser sans cesse, de s’épanouir et d’arriver à atteindre le paroxysme de sa danse.

En 2014, il a intégré la compagnie Le Cercle des Danseurs Disparus. Cette aventure lui a permis de mieux approcher et comprendre la danse, et par conséquent, sa propre danse, et de se rendre compte de ce qu'elle peut
englober et de ce qu’elle peut véhiculer. Tout cela a contribué à lui donner de nouveaux objectifs, un nouvel élan pour continuer à avancer sur le chemin de l’épanouissement. En parallèle de cette activité de danseur interprète, il
donne également des cours de danse dans différentes structures de la ville et anime des stages, car pour lui, la danse c'est aussi la transmission.

La danse c’est avant tout personnel, peu importe les raisons qui nous ont menées à elle. C’est similaire à un cycle de vie : on naît, on apprend, on échoue, on se relève et on avance. Mais l’important c’est de savoir pourquoi on avance et comment faire pour y arriver.